Comme pour de nombreux acteurs, le second confinement est venu une fois de plus bouleverser et compliquer le travail communal. Difficulté pour réunir le Conseil municipal, travail des commissions perturbé, mise en place de mesures liées à la crise sanitaire… Autant d’obstacles rencontrées par les élus et les agents municipaux en cette période décidément inédite.

La vie démocratique, tout autant que leurs responsabilités, imposent pourtant aux élus de poursuivre leurs missions vaille que vaille, en particulier en matière d’information.

La communication municipale est un exercice essentiel qui se décline en deux axes :

  1. rendre compte de l’action du Conseil municipal, obligation première des élus,
  2. informer les habitants des mesures mises en place pour leur bien-être, voire leur protection au sens large.

On voit par là qu’en période de crise la communication revêt une importance capitale pour les équipes municipales comme pour toute organisation. C’est ici qu’entrent en jeu les outils permettant aux élus d’instaurer un lien informatif avec les habitants.

Deux types d’outils de communication peuvent être mobilisés :

  • les outils unidirectionnels, diffusant une information à sens unique, de la mairie vers les habitants,
  • les outils bidirectionnels, permettant une communication dans les deux sens.

Nous nous intéresserons ici à définir les caractéristiques principales de chacun de ces outils afin de déterminer lesquels utiliser en période de crise comme celle que nous vivons actuellement.

Les outils unidirectionnels

1) Magazine et bulletin d’information

Très appréciés des habitants et jugés indispensables par les élus, ils permettent d’informer sur de nombreux sujets et en profondeur. L’investissement nécessaire à leur élaboration et leurs délais de réalisation les rends toutefois difficilement compatibles avec l’urgence. Sans compter les restrictions de circulation qui peut rendre leur distribution difficile, voire impossible.

2) Courrier du maire

Facilement et rapidement réalisable en interne par la Mairie, le courrier papier peut constituer un excellent moyen d’informer la population rapidement et simplement, qui plus est, à moindre frais. Il nécessite cependant une distribution pouvant engendrer un délai, voire une impossibilité en cas d’interdiction de circuler.

3) Panneau d’affichage papier

Les panneaux d’affichage papier sont également des outils facilement et rapidement mobilisables. Ils souffrent toutefois d’un manque d’intérêt de la part des habitants qui sont trop peu nombreux à les consulter. En cas d’interdiction de circuler, ils sont totalement inefficaces.

3) Panneau d’affichage électronique

Modernes et dynamiques, placés à des emplacements stratégiques, les panneaux électroniques constituent d’excellents outils de diffusion d’informations courtes de type alertes. Impossible en revanche de diffuser des informations complètes et détaillées par ce biais. De plus, les restrictions de circulation peuvent rendre la réception des messages très aléatoire.

4) Site internet

Parce qu’il permet une diffusion rapide de tout type d’information, de l’alerte d’urgence aux informations détaillées, voire dossiers complets, le site internet est sans aucun doute l’outil à privilégier en période de crise, d’autant qu’il se joue des interdictions de circuler. Quelques conditions doivent toutefois être remplies : pas de rapidité de publication sans simplicité d’utilisation, faute de quoi l’exercice se transforme en expérience éprouvante. La réactivité est aussi généralement associée à la possibilité d’administrer le site internet à plusieurs mains, réunissant agents et élus, pour une réactivité maximale. Notons aussi que le site internet ne touche que les habitants connectés.

5) La Newsletter

Facilement réalisable, désormais consultable sur ordinateur comme sur smartphone, c’est un outil particulièrement pertinent en temps de crise. Sommaire ou graphiquement élaborée, la newsletter permet d’informer rapidement les habitants. L’association newsletter/site internet est un gage d’efficacité : dans la newsletter les principales informations résumées, sur le site tous les détails utiles. Au titre des réserves concernant l’outil newsletter signalons que seuls les habitants s’étant abonnés volontairement peuvent recevoir votre newsletter. RGPD oblige, il est en effet interdit d’envoyer des informations en masse par mail à toute personne qui n’en a pas fait la demande.

6) L’alerte SMS

Permettant une grande réactivité, les alertes SMS sont très efficaces en période de crise et peuvent être reçues sur tout type de téléphone portable. Comme le panneau électronique, elles n’autorisent cependant que la diffusion de message courts pouvant, le cas échant être complétés par un lien internet (ceux-ci n’étant consultables qu’avec un smartphone). Notons enfin que, comme la newsletter, les alertes SMS ne peuvent être envoyées qu’aux personnes qui en ont fait la demande, ce qui implique la mise en place d’un dispositif d’inscription volontaire, généralement proposé sur le site internet.

7) Le communiqué de presse

Rédiger et transmettre un communiqué à la presse locale, en particulier la PQR ou la radio, permet aux équipes municipales de diffuser des informations auprès des habitants. Efficace et gratuit, ce média a pourtant quelques désagrément difficilement compatible avec l’urgence :

  • Vous savez rarement à quelle date sera publiée/diffusée votre information, ni même si elle le sera,
  • Même publiée, votre information ne sera lue ou entendue que par les lecteurs/auditeur du média.

8) La vidéo et les enregistrements sonores

Désormais facilement réalisables à l’aide d’un smartphone, les enregistrements vidéo ou audio peuvent constituer de bons outils face à l’urgence ou les interdictions de tenir le Conseil municipal en présence du public. D’autant que la plupart des plateformes d’hébergement vidéo proposent des prix abordables, voire gratuits. Reste que pour être vus ou entendus par une audience représentative, vidéos enregistrements audio doivent s’appuyer à minima sur un site internet.

Les outils bidirectionnels

En préambule de ce chapitre précisons que si les outils de communication bidirectionnels participent à un véritable exercice démocratique, ils constituent malheureusement une charge importante par l’obligation de réponse réactive et les moyens humains que celle-ci implique généralement.

A) : La réunion publique

Appréciées par les habitants, les réunions publiques constituent de véritables outils démocratiques incontournables et permettent des échanges entre élus et habitants. L’exercice souffre toutefois de handicaps rédhibitoires en temps de crise :

  • des temps de préparation important et une programmation plusieurs jours, voire semaines à l’avance,
  • elle sont incompatibles avec l’interdiction des rassemblements de personnes applicables pendant le confinement.

B) Les réseaux sociaux

Tous les réseaux sociaux permettent une diffusion rapide de messages, généralement courts, même si certaines plateformes permettent d’informer en profondeur. Les réseaux sociaux présentent toutefois plusieurs inconvénients :

  • la dilution des messages dans un flux fourni ne garantie pas leur réception,
  • ne peuvent être touchées que les personnes : 1) disposant d’un compte sur les plateformes utilisées, 2) abonnées aux publications de la Mairie,
  • reposant sur l’effet viral, les réseaux sociaux constituent des espaces peu contrôlés où la parole institutionnelle peut rapidement être débordée, voire détournée.

C) L’application mobile

Très en vogue depuis le premier confinement, les applis mobiles permettent également d’informer rapidement les habitants à l’aide de messages courts, signalés par notifications. L’application mobile peut être couplée au site internet pour une optimisation idéale des opérations de publication. Par définition, l’application mobile ne peut cependant cibler que les personnes qui : 1) disposent d’un téléphone de type smartphone 2) ont téléchargé l’application. Les applications mobiles permettent également aux habitants d’envoyer des messages à destination de la Mairie.

D) Site internet (lorsqu’une fonction de dialogue existe)

Outre les avantages déjà détaillés plus haut, le site internet peut également disposer de fonctions de dialogue les habitants et la mairie, voire entre habitants. Citons :

Conclusion

On le voit, la solution idéale n’existe pas, même si certains outils sont plus efficaces que d’autres en temps de crise. Seule une combinaison de plusieurs outils pourra donc vous permettre de communiquer efficacement. Notons toutefois qu’en période de crise ou en temps normal, le site internet devrait constituer, de part ses caractéristiques, le socle de base de toute communication municipale.

Commu'net fête ses 7 ans !

Pour cet anniversaire, profitez d’une offre exceptionnelle !